Ferronnerie : un métier de tradition

Mobilier, grilles, garde-corps… Le ferronnier réalise de nombreux élémentsarchitecturaux en fer forgé sur la base de techniques ancestrales. Le point sur ce métier de tradition avec lebonmenuisier.com.


Rôle d’un ferronnier

Véritable artiste du travail à froid et à chaud du fer forgé, le ferronnier est un professionnel du bâtiment qui se substitue au menuisier pour la réalisation de certains aménagements intérieurs et extérieurs de grande qualité.

Parmi ces ouvrages, on trouve des :
• Mobiliers, tables, chaises
• Rampes d’escalier
• Garde-corps
• Grilles
• Portails
• Charnières
• Serrures de portes
• Ornements
• Paravents
• Sculptures
• Bougeoirs
• Coupelles
• Luminaires
• Lampadaires
• Etc.



Savoir-faire ancestral, la ferronnerie est l’art du feu, des volutes et des courbes. Très recherché par les architectes comme par les particuliers pour son savoir-faire unique, le ferronnier d’art est un artisan qui travaille différents métaux : le fer forgé principalement, mais aussi l’acier, le bronze, l’aluminium, la fonte, le laiton ou encore le plomb.

Il fabrique, pose et répare des pièces de métal pour réaliser des éléments de décoration intérieure (mobilier, pieds de lampe et de tables etc.), des ouvrages d’architecture extérieure (rampes, grilles, garde-corps), mais aussi des gonds, des loquets, serrures. Il peut également créer des ornements.

Le ferronnier réalise aussi bien des créations contemporaines que des copies de modèles originaux, et il peut également être amené à restaurer des modèles anciens usés par le temps. Il a donc autant recours à des techniques anciennes qu’à du matériel moderne.


Comment le ferronnier travaille-t-il ?

Le ferronnier va dans un premier temps étudier la commande de son client concernant un objet de décoration (lampe…) ou une pièce de grande taille (portail, grille…) Il va rencontrer ce dernier pour mieux appréhender son souhait et va lui soumettre une ébauche graphique du projet puis une maquette.

Il va ensuite choisir le matériau avec lequel il va travailler en fonction de son usage et de ses propriétés, des besoins et de l’esthétique. Selon la nature des métaux utilisés, il a recours à différentes techniques telles que le martelage, l’estampage, l’emboutissage, la fusion ou la fonte.

Après avoir choisi le matériau qu’il va travailler, le ferronnier va dessiner une ébauche des pièces nécessaires à son ouvrage. Sur la base de plans, il va évaluer les quantités de matière nécessaires. Il va ensuite tracer une épure à partir de laquelle il va fabriquer tous les éléments métalliques du bâtiment.



Il va les découper avant de choisir les procédés adaptés à son objet : usinage, formage à la forge ou au chalumeau, moulage, soudure, façonnage... Souvent, le fer est courbé, façonné à la main, chauffé au feu de la forge ou au chalumeau. Mais le ferronnier a aussi recours à des machines de soudure et des outils de découpe pour transformer le métal, à chaud ou à froid, en ajustant et en façonnant chaque pièce.

Il va monter, ajuster les pièces et les assembler entre elles par soudure ou rivetage pour constituer un objet fini. Puis il va effectuer les finitions : ébardage, polissage, pose de patine et traitement des métaux.
Enfin, il peut se charger de poser son ouvrage terminé sur un chantier.

Compétences requises

L’exercice du métier de ferronnier exige une formation spécialisée et de solides compétences :
• Connaissances pointues en métallurgie
• Sens esthétique et artistique aiguisé
• Bonne connaissance du dessin géométrique et d’art
• Connaissances en histoire des arts pour identifier un style, une époque
• Minutie et précision pour dessiner et découper les pièces au millimètre
• Bonne perception des volumes

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter